Harpe et flûte de pan

 

La flûte de pan est un instrument extrêmement ancien, puisqu’il apparaît au plus tard dans l’Antiquité grecque; il est répandu sur tous les continents, dans le domaine de la musique populaire, mais n’a acquis que récemment ses lettres de noblesse dans le contexte de la musique classique. Ce concert permettra donc au public vaudois de découvrir tout ce qu’il est possible de faire avec un instrument en soi d’une extrême simplicité, puisqu’il n’a jamais été mécanisé, et se présente aujourd’hui encore dans la forme sous laquelle l’ont connu nos plus lointains ancêtres. La finesse et l’émotion en sont les maîtres mots. Pour cette voix à la fois fragile à bouleversante, la harpe forme un écrin subtil et chaleureux.
 

Duo Arpane

 

Issu d’une amitié entre Jeanne Gollut et Julie Sicre, le duo Arpane a vu le jour en 2005. Une belle musicalité et une grande complicité se dégagent de ce duo. Les deux artistes ont déjà conquis un vaste public et sont souvent sollicitées en Suisse et à l’étranger par des associations de concerts ou des festivals, entre autres: la Schubertiade d’Espace 2, les Concerts de la Vuy, les Concerts du Musée historique de Lausanne, les Jeunesses Musicales de Delémont, l’association Musique et Patrimoine (France), ainsi que les Concerts des jeunes professionnels de la SSPM lors desquels elles ont interprété le double concerto de Mozart pour flûte et harpe.

La sonorité envoûtante de la flûte de Pan se marie parfaitement aux couleurs majestueuses de la harpe, ce qui a donné envie aux deux musiciennes de partir ensemble à la découverte d’un répertoire varié mettant en valeur leurs instruments. Elles inscrivent à leur programme des œuvres classiques (Mozart, Donizetti, Wilm), de la musique française du début du XXe siècle (Ravel, Ibert, Debussy), des danses de Bartók et des mélodies du folklore roumain; elles adaptent des tangos de Piazzolla, des danses de Barcos, et n’hésitent pas à interpréter des compositions plus insolites : Narthex, de Bernard Andrès, en est la meilleure démonstration : une harpe audacieuse et percussive, surprenante dans ses multiples effets, une flûte de Pan souple et expressive évoquant à merveille les ambiances mystérieuses de l’Orient...

 

En 2006, lors d’un concert au temple de Corsier-sur-Vevey, Jeanne Gollut et Julie Sicre ont créé la Ballade de Michel Hostettler, composée spécialement pour leurs deux instruments. Séduit par l’originalité de cette formation, Michel Hostettler leur a ensuite dédié deux autres pièces, dont notamment un double concerto pour flûte de Pan, harpe et orchestre à cordes (2012). Une belle complicité est née de ces trois collaborations et d’autres pièces originales pour cette formation verront bientôt le jour.

 

Jeanne Gollut, flûte de Pan

 

 

Jeanne Gollut joue de la flûte de Pan depuis l’âge de sept ans. En 2001, elle décide de suivre des études musicales professionnelles et entre à la HEML (Haute Ecole de Musique de Lausanne). Parallèlement, elle se forme auprès du flûtiste Michel Tirabosco dans le cadre de la SSPM (Société Suisse de Pédagogie Musicale). Elle est ainsi la première musicienne de Suisse romande à obtenir un Diplôme d’Enseignement de flûte de Pan (en 2007), puis un Diplôme de Virtuosité (en 2009).

 

Actuellement, Jeanne Gollut partage son temps entre sa carrière de concertiste et l’enseignement de son instrument au Conservatoire de musique de Vevey. Elle se produit régulièrement dans des formations de musique de chambre ou en tant que soliste. Ses collaborations avec différents musiciens lui permettent d’aborder un large éventail de styles musicaux et de mettre en valeur un instrument souvent considéré comme exclusivement folklorique. En 2005, elle s’associe avec la harpiste Julie Sicre, créant le duo Arpane. Les deux musiciennes interprètent avec talent un répertoire de musique française du début du XXe siècle, et ont enregistré en 2010 un disque très bien accueilli par la critique. Depuis 2007, Jeanne Gollut joue avec le TangoraTrio (flûte de Pan, guitare et piano), interprétant des musiques du monde et du jazz. Le groupe, très actif, prépare actuellement la sortie de son second album. Jeanne Gollut fait également partie du trio Tres Vientos (flûte de Pan, accordéon et orgue), dont le répertoire est composé de tangos arrangés pour cette formation originale. Elle collabore aussi régulièrement avec différents organistes, dans un répertoire baroque, romantique et contemporain. Enfin, elle a joué en tant que soliste avec différents orchestres suisses, interprétant, entre autres, leConcerto pour flûte et harpe de W. A. Mozart, laBallade et Danse de György Ligeti, leConcerto pour deux flûtes en mi mineur de G. Ph.Telemann, …

 

Déterminée à valoriser l’image de son instrument, Jeanne Gollut œuvre pour faire connaître la flûte de Pan auprès des compositeurs d’aujourd’hui: le compositeur suisse Michel Hostettler lui a dédié la Ballade pour flûte de Pan et harpe (2006) et compose régulièrement pour le duo Arpane, avec notamment un double concerto pour flûte de Pan, harpe et orchestre à cordes (2012). Dominique Gesseney-Rappo a composé pour elle une pièce pour flûte de Pan et quatuor à cordes, que Jeanne Gollut a créée avec le Quatuor Sine Nomine en 2007. En 2009, elle a interprété Wind-Wood, pièce pour flûte de Pan et marimba écrite par Stéphane Borel. Les succès de ces œuvres originales ont encouragé d’autres compositeurs à écrire pour la flûte de Pan, et Jeanne Gollut participera en 2013 à plusieurs créations, avec la nouveauté réjouissante de voir la flûte de Pan intégrée à des orchestres ou des petits ensembles de musique de chambre.

 

 

Julie Sicre, harpe

 

Née  en  Haute Savoie d’une famille de peintres et de musiciens, Julie Sicre débute  l’apprentissage de la harpe à Paris, soutenue par un cursus scolaire privilégié à mi-temps lui permettant de parfaire sa formation musicale, théâtrale et sportive.

Très jeune, elle entre à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où elle obtient son diplôme d’enseignement en 2001, son diplôme de musique de chambre en 2003 et enfin son diplôme de concert en 2004 dans la classe de Chantal Mathieu. Elle bénéficie aussi de l’enseignement de professeurs tels que Ghislaine Petit-Volta, Frédérique Cambreling et Rolf Lislevand, rencontres marquantes qui contribueront largement à son épanouissement musical.

 

Elle se produit aussi bien en soliste qu’en musique de chambre en Suisse, en France (Festival Arpège en Alpage, les Musicales du Mont-Blanc, Festival de musique de chambre du Larzac) et à l’étranger (Japon, Brésil), dans un répertoire de musique française qu’elle affectionne particulièrement, notamment Fauré, Ravel, Caplet, Tournier, Debussy.

Elle interprète avec plaisir le répertoire pour chœur et harpe solo (B. Britten,

G. Holst, J. Brahms) etcollabore régulièrement avec l’Ensemble vocal féminin Callirhoé (tournée à Berlin), les Vocalistes Romands et la Tewkesbury Abbey Schola Cantorum(Angleterre).  En janvier 2010, elle enregistre avec la Schola de Sion un disque et crée en septembre 2010, à l’occasion des 80 ans de la Schola, Les Saisons de Michel Hostettler pour harpe solo et chœur d’enfants.

Outre sa carrière de concertiste, Julie Sicre est harpiste solo au Sinfonietta de Lausanne et remplaçante à l’Orchestre Symphonique de Bern. Elle a joué entre autre sous la direction de Jean-Yves Ossonce, Hervé Klopfenstein,  Mélanie Thiébaut, Roberto Benzi, Wilson Hermanto et Christian Zacharias.

Membre de la compagnie Contacordes depuis 2006, elle participe, en collaboration avec la conteuse Claire Heuwekemeijer, à la création de deux spectacles : Melissa la menteuse (2006) et Paroles d’oiseau (2010).

De plus en plus sollicitée pour ses qualités pédagogiques, Julie Sicre enseigne la harpe à l’école de musique de Pully et à l’école de musique de Cossonay. Depuis 2011, elle s’occupe de la formation pédagogique desjeunes harpistes à la HEM de Lausanne.

Intéressée à toute forme d’art, Julie Sicre participe en outre à des créations liant la musique, le théâtre et la danse, ainsi qu’à des spectacles chorégraphiques avec le monde équestre et l’art du cirque.